Aquatropique

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Articles Le substrat Recette de substrat

Recette de substrat

Envoyer Imprimer PDF

Voici une partie d'un article écrit par Jim Kelly professeur de physique de l'Universtié de la Californie. Le fait qu'il soit professeur d'université ne lui donne pas le savoir ultime, mais il à des résultats impressionant avec ce type de substrat.

Gravier/substrat

C’est un des plus important facteur à considérer pour la croissance de plantes saine. J'ai obtenu une croissance absolument supérieure (après avoir essayé beaucoup de substrats différents avec beaucoup de moins de succès) avec la formule suivante. Il y a deux couches :

Pour le niveau inférieur, mélanger de la vermiculite avec assez d'eau pour la mouiller, mais sans la noyer. Pétrir la vermiculite de façon à évacuer le plus d'air possible, et à séparer les différentes couches des grains de vermiculite, rendant le mélange le plus fin possible. Quand vos mains ont l'air d’être couvert de poussière d’or, vous y êtes. Maintenant ajouter une terre grasse que vous pouvez récupérer dehors (la couche arable d’un jardin). Voir les suggestions pour la terre à la fin de cette section. Vous devez en mélanger assez pour changer la couleur de la vermiculite du dorée scintillante à gris. Par exemple, j'ai utilisé à peu près deux gallons de terre grasse de Yolo avec assez de vermiculite pour faire une couche de 3 pouces dans un 55 gallon, ou d'un litre mélangé avec assez de vermiculite pour faire une couche de 1.5 pouce dans un 10 gallon. Les quantités précises ne sont pas importantes. Après avoir combiné la terre, le mélange ne devrait pas être trop mouillé. Si c'est le cas, l’eau de votre bac sera très trouble à la suite du remplissage. Donc pour éviter le problème, ajouter plus de terre et vermiculite jusqu'à ce que le mélange ne soit plus liquide, mais qu’il soit comparable à un mélange à gâteau. Cette couche inférieure forme un milieu riche et doux pour que les racines puissent facilement y pénétrer et y obtenir des nutriments. Cette couche doit être le plus épaisse possible, dans les limites de l’esthétique.

La couche supérieure est simplement du sable. Vous avez besoin d’une couche d’un pouce et plus, simplement pour éviter que la couche inférieure brouille l'eau. Le sable le plus efficace est le sable à jet de sable de grosseur #3 que l’on peut se procurer dans la cour à gravier la plus proche. Un sac de 100lbs se vend 10$ (USD). N'importe quel sable qui ne provient pas de la mer et qui n'est pas trop fin fera l’affaire. Du sable #3 à un diamètre d’environ 2 mm.

Laver bien le sable avant de l’introduire dans l’aquarium. Ensuite, faites juste le verser sur le dessus du mélange et niveler le bien La couche supérieur de sable devrait être au moins 1" d’épais, et pas plus que 2".

Maintenant vous pouvez ajouter soigneusement l'eau au bac. Utiliser un plastique rigide ou autre objet plat pour ne pas déranger le substrat pendant que vous ajoutez l'eau. Si vous faites attention, l'eau sera parfaitement claire lorsque vous aurez fini. Si vous avez remué le sol par accident, il faudra environ 2 à 5 jours pour que l’eau redevienne limpide, soyez patient. Un petit peu de sol montera lorsque vous déracinerez une plante, mais cela ne représente pas un problème majeur. Après avoir planté les plantes, vous pouvez ajouter une petite quantité d'engrais solide à la couche inférieure du substrat (voit la section d'engrais).

Pour ceux qui sont intéressés à savoir quoi utiliser et quoi ne pas utiliser comme type de sol, pour bien faire pousser des plantes aquatiques ; voici de l'information supplémentaire. N’utilisez pas les terreaux de plantation en sac, la mousse de tourbe, ou le composte. Ils peuvent pourrir et empêchent la bonne croissance des racines (Voir l'article récent par Diane Walstad dans le numéro de Septembre 1994 de TAG). Ils offrent une provision à court terme de nutriments qui devront être éventuellement réapprovisionné avec de l'engrais solide de toute façon, donc vous auriez tout intérêt à utiliser un engrais solide dès le départ et ainsi éviter les problèmes associés à la pourriture de matière organique, telle la formation de sulfure d'hydrogène.). Essayer de trouver une terre avec un niveau faible en matière organique et élevée en fines particules d'argile. Ce ne devrait pas être une terre sablonneuse ou une argile très ferme, mais un juste milieu entre les deux. Le sable a une capacité d'échange cationique insuffisante et est trop grossier pour pouvoir aider les racines. Voilà donc, les deux facteurs les plus importants qui influencent la performance des racines pour obtenir des ions nutritifs du sol. L’argile fine (qui à la texture de la pâte à modeler) pourrait brouiller l'eau lorsque vous déracinez des plantes dans l'aquarium. Si vous êtes étudiant, vous pourriez aller à la bibliothèque de votre université et trouver les livres d'étude de sol gouvernementaux pour trouver ou ce situe les sols que vous recherchez, de même que les propriétés chimiques importantes de chaque sols. Vous voulez un sol qui a une haute capacité d'échange cationique et un contenu organique faible, et a des ions métalliques lesquels sont présents en quantités minimes (une haute concentration métallique peut être toxique aux plantes durant l’immersion initial. voir l'article du magazine TAG auquel je fais référence plus haut). J'ai utilisé « la terre grasse de Yolo » du campus de Davis de l’Université de la Californie avec grand succès dans mes aquariums à la maison. Cette terre n’avait pas été choisie spécialement, c'était simplement qu’elle était disponible localement.

En voici L’analyse

Terre grasse de Yolo (du comté de Yolo, Californie)

• Sable (2 mm à 0.05mm) 28,7%
• s'envaser (50 microns à 2 microns) 46,4%
• Argile ( < 2 microns) 24,9%

pH 6,7
carbonates (n'a pas essayé)
Phosphore dans le sol 12,5 ppm
La fe comme Fe2O3 (n'a pas essayé)
Ca 10,5
Mg 10,8
Na 0,3
K 0,1

La capacité d'échange cationique 26,5
• Saturation 81,9
• Carbone organique 1,38%
• Azote organique 0,125%

 

L'aquascaping correspond à la conception et la mise en œuvre d'un bac planté, il s'agit donc de l'ensemble des techniques "artistiques" permettant de créer un paysage aquatique.
On doit à la fois constituer le "décor" inerte du bac (ce que l'on appelle le "Hardscape") et définir un schéma de plantation : c'est cet ensemble harmonieux qui va constituer un bac planté. C'est une étape très importante, qui va déterminer le style du bac, et l'aspect qu'il aura une fois que les plantes auront bien poussées. En effet, il faut choisir avant la mise en route d'un bac ce que l'on souhaite en faire.