Aquatropique

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Articles Les Biotopes Les fleuves et les rivières

Les fleuves et les rivières

Envoyer Imprimer PDF

Fleuves et rivières

Les caractéristiques de l’eau des fleuves et des rivières varient plus que celles des lacs et des océans. 
La totalité des régions équatoriales reçoivent annuellement plus d’un mètre et demi de pluies. Celles-ci entraînent d’énormes changements dans les biotopes forestiers, particulièrement lors d’inondations saisonnières. Le long de la ligne équatoriale, les pluies sont distribuées de manière égale toute l’année avec une augmentation en mars et en septembre.


Les forêts équatoriales des fleuves Amazone et Zaïre chevauchent l’équateur, ce qui signifie que certaines régions de ces forêts subissent de fortes inondations à différents moments de l’année. Tout le long de leur course s’étendent des lacs, des mariais, des chutes et des rapides. Chacun de ces environnements est différent et abrite une étonnante diversité ichtyologique.


Dans ces jungles luxuriantes, l’équilibre de la faune et de la flore en bordure des rivières et des étendues d’eau est délicat mais productif. Cependant, la croissance de la végétation au-dessus des cours d’eau réduit la luminosité et inhibe la croissance des plantes aquatiques.

Les rivières tropicales d’Amérique du sud

Le bassin de drainage de l’énorme fleuve Amazone est le plus large au monde, et le réseau de rivières qui s’y jette se prolonge sur tout le continent. Il en existe trois sortes. Des Andes coulent les rivières blanches nourries par les neiges fondantes; elle transportent des matières en suspension, ce qui empêche le développement de la végétation; les poissons vivent de la nourriture qui tombe des berges. De la Guyane et de la Colombie arrivent les rivières noires, acide et inhospitalières comme par exemple le Rio Grande, le Rio Negro et l’Orénoque. Beaucoup d’entre elles contiennent peu de vie cependant la moindre mare ou cours d’eau acide abrite des poissons comme les Apistogrammas. Le troisième type de rivières est composé d’eaux transparentes et les plantes, les algues et le planton y grandissent.

Les fleuves d’Afrique tropicale

L’Afrique possède quatre fleuves importants: Le Zaïre, le Niger, le Nil, le Zambèze, ainsi qu’un réseau de rivières qui se jettent dans de grands lacs comme le lac Victoria et le lac Tanganyika.

Le Zaïre est très fertile. Par contre le cours supérieur du Niger est improductif et acide. Dès lors la plupart des poissons habitent les plaines inondées du cours inférieur où ils trouvent leur nourriture.
Le Nil ne possède que peu de biotopes différents par rapport aux fleuves de l’ouest.
L’altitude et les eaux claire du Zambèze sont apprécies des cyprins et il abrite une grande collection d’espèces introuvables ailleurs.

Les fleuves d’Asie tropicale

L'Asie tropicale est une source particulièrement riche en poissons d’eau douce d’ornement dont beaucoup de cyprinidés. Malgré la très grande diversité des espèces, elles sont bien réparties dans toutes les régions. Cela s’explique par le fait que jadis les îles comme Sumatra et Bornéo ainsi que la Thaïlande et l’Inde ne possédaient qu’un seul large système fluvial.


Dans toute l’Asie, les biotopes sont nombreux et variés. En Inde, les rivières sont souvent petites et s'assèchent saisonnièrement. Par contre, à l’est, les rivières débouchent sur de grands deltas les poissons trouves refuge en saison sèche. Les Fleuves comme le Brahmapoutre et le Gange, alimentés par les neiges fondantes de l’Himalaya, ne s’assèchent jamais.


La Malaisie est l’un des plus grands importateurs de poissons d’ornement car beaucoup de ceux-ci proviennent de rivières chargées en fer ou de matières organiques en décomposition, mais aussi de rizières. Les cours d’eaux forestiers, ainsi que les vraies rivières possèdent une grande variété d’espèces bien réparties.

Les fleuves tropicaux d’Océanie

Malgré une similitude avec l’Asie, l’Océanie est la patrie d’une faune ichtyologique très différente. Les poissons arc-en-ciel en sont un exemple. Ceci d’explique par le fait que l’Océanie (Australie et la Papouasie-Nouvelle-Guinée) c’est séparé très tôt du Gondwana. L’évolution des poissons en fut influencée. Actuellement, il n’y a pas plus de trois espèces australiennes dont l’évolution soit liée aux espèces asiatiques. Les autres poissons d’eau douce, originaires des mers ancestrales, sont fortement inféodés à ces régions.


Pour les aquariophiles, la Papouasie procure des espèces particulièrement attractives et intéressantes.

Les Fleuves et rivières tempérés

Les fleuves des régions tempérées suivent un schéma général plus classique que ceux des tropiques. Beaucoup débutent par des torrents escarpés. En aval, les fleuves s’écoulent calmement dans les plaines.
La production primaire (croissance des insectes et des plantes) est moindre en région tempérée qu’en région tropicale. En conséquence, l’abondance de la vie aquatique y est proportionnellement limitée.

Le Biotopiste

Bitopes généraux ; les fleuves et rivières . http://www.aquariumbiotope.com/Aquarium ... ieres.html

 

L'aquascaping correspond à la conception et la mise en œuvre d'un bac planté, il s'agit donc de l'ensemble des techniques "artistiques" permettant de créer un paysage aquatique.
On doit à la fois constituer le "décor" inerte du bac (ce que l'on appelle le "Hardscape") et définir un schéma de plantation : c'est cet ensemble harmonieux qui va constituer un bac planté. C'est une étape très importante, qui va déterminer le style du bac, et l'aspect qu'il aura une fois que les plantes auront bien poussées. En effet, il faut choisir avant la mise en route d'un bac ce que l'on souhaite en faire.