Aquatropique

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Articles Les poissons Toxotes Jaculator ou poisson-Archer

Toxotes Jaculator ou poisson-Archer

Envoyer Imprimer PDF

Toxotes jaculator ou Poisson-Archer

C’est un poisson qui nous fascine tous par son incroyable habileté à assommer des insectes posés, par un jet d’eau bien ajusté. Regardons de plus près ce poisson des plus fascinants, le poisson-archer.

Description

Le poisson-archer a un corps allongé et comprimé verticalement. La couleur varie selon la provenance, mais elle est généralement argentée, jaunâtre à vert avec des bandes noires verticales variant  de 4 à 6 et devenant plus étroites vers l’abdomen.  La bouche est orientée vers le haut et la lèvre inférieure est charnue.  Les yeux sont grands et placés à proximité de la bouche et offrent une bonne vision binoculaire. Dans la nature, il peut atteindre les 20 cm, mais en captivité 15 cm est généralement la norme.

Environnement

On retrouve le poison-archer dans un très grand nombre de biotopes.  On le rencontre très souvent dans les  mangroves,  ainsi que les  estuaires et les rivages de l’Indo Pacifique, de l’Australie et de la Malaisie. Le poisson-archer peut être maintenu dans 2 types d’aquariums.

Maintenance

Un aquarium spécifique du genre paludarium imitant le biotope d’une mangrove ou un aquarium de type conventionnel imitant un estuaire.Les paramètres de maintenance sont : une eau entre 24°C  et 28°C, un ph entre 7 et 8.5, une dureté entre 18 °d GH à 30 °d GH et une salinité de 5 à 20 grammes de chlorure de sodium par litre d’eau.

Les jeunes spécimens vivent en banc, mais les adultes deviennent plus territoriaux et les relations intraspécifiques peuvent devenir difficiles, si le volume de l’aquarium n’est pas suffisant. Un volume de 400 litres minimum est nécessaire pour 5 spécimens de même taille. Les jeunes spécimens vivent dans une eau légèrement saumâtre, soit 2 pour mille, mais au fur et à mesure de leur croissance la salinité doit être légèrement augmentée.

Dans la nature, les adultes peuvent vivre dans une eau de mer presque pure. Cependant dans un aquarium,  une salinité entre 5 et 20 pour mille est très bien supportée, ce qui de surcroît, permet la maintenance de divers plantes. Le poisson-archer peut cohabiter avec plusieurs sortes de poissons, tout dépendant du type d’aquarium reproduit. Si l’aquarium est de type mangrove, Scatophagus argus et Monodactylus argenteus feront de bons colocataires.

C’est dans un aquarium qui imite un estuaire, que le choix de colocataires est le plus grand. On peut le faire cohabiter avec Chanda ranga (perche de verre), Etroplus maculatus, Stigmatogobius sadanundio, des Telmatherina Ladigesi, Dermogenys Pusillus et Oryzia Melastigmus.

Régime alimentaire

Le régime alimentaire du Toxotes Jaculatrix  est principalement insectivore. Il a une nette préférence pour les proies vivantes adaptées à sa taille, tels les grillons, les vers de farine, les petites mouches, etc. Il accepte aussi la nourriture congelée  classique, comme les vers de vase et les artémias. Cependant la nourriture sèche n’est généralement pas acceptée.  

Le poisson-archer est un poisson vraiment hors du commun.  En effet, lorsqu’il voit un insecte posé sur une branche ou une feuille,  il est capable de projeter un puissant  jet d’eau pour faire tomber celui-ci  dans l’eau, il  lui reste simplement à le gober.  De plus, pour être sûr de ne pas manquer sa cible, le cerveau du Toxotes Jaculator est capable de corriger la réfraction, ce qui lui permet de viser juste. Aussi, le poisson-archer est capable d’exécuter d’impressionnants sauts de 30 cm pour attraper  des insectes au vol.

En conclusion ce poisson des plus intrigants est un bon prétexte pour s’initier au monde peu connu qu’est l’aquariophilie d’eau saumâtre.

 

Shany Ménard / 20 janvier 2009 / Sherbrooke

Source images : Kim Taylor and Jane Burton (c) Dorling Kindersley

 

L'aquascaping correspond à la conception et la mise en œuvre d'un bac planté, il s'agit donc de l'ensemble des techniques "artistiques" permettant de créer un paysage aquatique.
On doit à la fois constituer le "décor" inerte du bac (ce que l'on appelle le "Hardscape") et définir un schéma de plantation : c'est cet ensemble harmonieux qui va constituer un bac planté. C'est une étape très importante, qui va déterminer le style du bac, et l'aspect qu'il aura une fois que les plantes auront bien poussées. En effet, il faut choisir avant la mise en route d'un bac ce que l'on souhaite en faire.